Un très jeune maquisard

Le 1er octobre 1944 à Chapareillant (Isère), Roland Degueurce, Montcelien, est décoré de la Croix de Guerre avec étoile de bronze au titre de la Résistance.Agent de renseignement, combattant dans les embuscades ou encore parcourant les terrains de parachutage, cette décoration est bien méritée...d'autant plus quand on est agé de 13 ans.

La résistance à Montceau les Mines est bien organisée, mais l'omniprésence de l'occupant gêne les liaisons entre résistants.Le frère de Roland fait parti de ceux-ci et c'est sans hésiter qu'il suit le chemin tracé par son frère depuis la drôle de guerre, il se propose comme agent de liaison: "les Allemands ne se méfieront pas d'un gamin de 12 ans".C'est aini que Roland achemine divers documents ou messages appris par coeur à M.Ménard, ingénieur des mines et résistant, logeant alors a proximité des "Equipages", lieux particulièrement gardés à cause des stocks important d'essence et d'habillement.La multiplication de ces liaisons et l'assurance des Allemands que quelques chose leur échappe font que rapidementon se méfie même des plus jeunes.C'est à ce moment que Roland est dénoncé.Néanmoins grâce à l'imprudence de miliciens trop bavard, la résistance apprend que le jeune homme est recherché.Il est donc nécéssaire que Roland "se mettent au vert"!C'est ainsi qu'il est dirigé avec son frère, Gilbert, au maquis à Saint Romain sous Gourdon, puis peu après à Marizy.

Cependant l'action de Roland ne s'arrêtera pas là, il ira encore aux renseignements quand les Allemands attaquent le Café Berthier de la Place Beaubernard et qu'on annonce (à tort) que son frère ferait parti des morts.Parcourant les différents lieux d'implantation des groupe de maquisards de Marizy, il transmet des messages, accompagne les hommes au ravitaillement, se faufile dans les camions lors des missions de parachutages.Ne se séparant jamais de son chien Diamant, il devient la mascotte du maquis, et est connu et reconnu de tous.

Voyant ces ainés partir pour des missions plus périlleuses tels que les coups de mains ou les embuscades, Roland décide une fois de plus qu'il doit en être!Lors des départs, imittant ces camarades plus agés, il s'arme d'une carabine américaine, d'un révolver 7.65 et de grenades et embarque avec eux.Ainsi, le 20 Août 1944, à à peine 13 ans, Roland connaît son baptême du feu!En embuscade à Parizenot (lieu dit de Montchanin), il participe à l'attaque d'un convoi allemand qui subiera de lourdes pertes.Les jours suivants, il suivra ses compagnons à l'embuscades de Charrecey, et aux combats pour la libération de Montceau les Mines où 600 allemands furent fait prisonniers.

Le 10 Septembre, les maquis du Bassin Minier défile à Montceau.Roland, la mascotte, et son chien marchent en tête du groupe du PC du maquis de Marizy.

La libération du département étant faite, beaucoup de maquisards poursuivent la lutte en intégrant l'armée de libération.A Montceau, les anciens du maquis de Marizy forme le GRDIA(Groupe de Reconnaissance de la Division d'Infanterie Alpine) de la 1ère division Alpine qui deviendra bientôt le 5ème Régiment de Dragons.C'est tout naturellement que Roland y suivra son frère et ses camarades.C'est en arrivant sur le Front des Alpes qu'il est décoré et cité à l'ordre du Régiment:

"Agé de 13 ans seulement, a assuré pendant quatre mois avec intelligence et courage le service d'agent de renseignement au profit du maquis de Montceau les Mines, sans jamais reculer devant aucune mission, même les plus périlleuse.A reçu son baptême du feu au cours de l'embuscade du 20 Août 1944"

C'est le mal des montagnes qui obligea Roland à quitter ses compagnons et à reprendre ses études.

Enfin, c'est le retour dans un Montceau libre.Puis Roland grandit, il fait son service militaire alors que des personnalités étaient prête à l'en faire dispenser.Il cache aussi le fait qu'il est médaillé au titre de la résistance.Pour lui, cette décoration ne ferait que le différencié des autres alors qu'au fond, n'est il pas différent? 

Ce n'est que 50 ans après, sous l'insistance d'amis qu'il songe à se faire reconnaître comme ancien combattant.Après maintes tracasseries administratives, et le concours de plusieurs personnalités de la résistance, Roland est enfin concidéré comme ancien combattant au titre de la Résistance.          

                                                                                                                               

 

 

 

 

 

Anecdotes:

Diamant, le chien de Roland disparaîtra au cours d'un attaque allemande ou italienne sur le Front des Alpes.Surpris par des tirs ennemis lors d'une halte, les soldats se précipitèrent dans leurs véhicules, quant au chien il pris en chasse les tireurs...

Avant le 11 Novembre 1942, la Saône et Loire est coupée en deux par la ligne de démarcation.Le père de Roland franchit régulièrement la ligne grâce à un Ausweiss (Laissez passer) lui permettant de conduire ces chevaux en zone Libre.Rapidement, il se met à franchir la ligne de nuit, avec Roland et accompagné de Prisonniers de Guerre évadés.Le bouche à oreille sera si rapide qu'en quelques semaines la nouvelle est remontée jusqu'en dans les stalags (camps de prisonniers) et la famille Degueurce reçoit par courrier des demande d'aide...

A Marizy, Roland se rappelle avoir eu une bonne frayeur quand dans une des maisons du maquis, un maquisard revenant de garde, posa trop brusquement sa mitraillette Sten à terre.En effet, tous les anciens du maquis gardent en tête le trop précaire cran de sécurité de cette arme qui laiise le coup partir tout seul au moindre coup un peu brusque sur la crosse.Cette nuit là, tout le chargeur se vida dans la "chambre" sans blésser aucun homme...

A la libération de Montceau les Mines, Roland se vit offrir par les chefs du maquis une carabine d'honneur récompensant son courage et son dévouement.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×