Le maquis de Sylla

 

                  Suite à la montée en masse au maquis des mineurs montcelliens le 8 juin 1944 à Mont Saint Vincent, les responsables de la Résistance en Saône et Loire renvoi dans leur foyer une bonne partie des volontaires à cause du manque d'armes. Mais un seul mot d'ordre: « Patientez ! ».

 

Mi-juillet les volontaires qui n'ont pas trouvés place dans un maquis sont recrutés pour rejoindre un nouveau maquis créé par un canadien de l'Intelligence Service, Robert Guy d'Artois, dit Michel le Canadien ou Dieudonné. Celui-ci a organisé une véritable caserne à Sylla, commune de Martigny le Comte, aidé par quelques chefs de l'Armée Secrète. Ainsi 200 à 300 maquisards peuvent être armés et prendre place dans ce maquis équipé de douches, lis de camp, réfectoire, mess, infirmerie, latrines, cuisines et champs de tir.

 

Pour l'organisation Michel le Canadien contrôle tout. Chaque décision des chefs doit être contresignée par lui-même. Ainsi, il organise son maquis en 2 compagnies commandées par le Capitaine Darlan et son adjoint le Sous Lieutenant Etroy:

 

1ère Compagnie: Compagnie Charlot avec un fort contingent de jeunes de Génelard.

3 Sections de fusiliers: 1ère Section: Sous-Lieutenant Jacquet (Jackie)

                                   2ème Section: Sous-Lieutenant Guillemet (Maurice)

                                   3ème Section: Sous-Lieutenant Vachet (Popaul)

1 Section de sabotage: Sous-Lieutenant Montagnon (Priet)

 

2ème Compagnie: Compagnie Barraud réunissant les volontaires de Montceau les Mines.

3 Sections de fusiliers: 1ère Section: Sous-Lieutenant Bettemieux (Jules)

                                   2ème Section: Sous-Lieutenant Chaux (Paul)

                                   3ème Section: Sous-Lieutenant Bois (Peton)

1 Section de sabotage: Sous-Lieutenant Gardette (Claude)

 

L'administration est gérée par le Lieutenant Nunez d'Acuna (Géo), tandis que le ravitaillement est dirigé par le Lieutenant Jeandot (Dédé) et le Lieutenant Pierre.

 

A partir du 13 août la section de sabotage de la 2ème Compagnie est mis à disposition des SAS du stick Akar parachuté pour soutenir la résistance.

Trois jours plus tard est parachuté le Capitaine Deprez, Jedburgh, qui apporte l'appui technique au maquis de Sylla. Il prend à cette date le Commandement du maquis de Sylla mais reste sous les ordres de Michel.

 

L'objectif donné par Michel le Canadien est « retarder, harceler l'ennemi et neutraliser les voies de communications sur l'axe Paray le Monial – Montceau Les Mines. »

 

Michel, en contact permanent avec Londres, peut obtenir en quelques jours et par parachutage tout l'équipement qu'il désire.

 

Les actions:

 

Embuscades à Génélard (avec la capture du Commandant du détachement allemand de la ville), à Lunau (Allier), Digoine, Volesvres, Civry, la Gravoine, Cluny.

 

Sabotages à Bonnin-Bonnot, Varennes, La Gravoine et Le Montret.

 

Batailles à Rimont (commune de Fley) le 02 août , Cluny le 11, Genelard et Palinges le 22, Volsvres le 05 Septembre et Autun les 8-9 et 10 Septembre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×